Les thérapies

Bien contrôler sa glycémie

Bien contrôler sa glycémie

Avoir un bon équilibre glycémique permet :
  • Au quotidien de limiter la fréquence et la sévérité des hypoglycémies

  • De réduire les hyperglycémies et donc les risques de complications à moyen et long termes


Qu'est-ce que la mesure du glucose en continu ?


Equilibre glycémique d'un patient avec ses glycémies capillaires
équilibre glycémique d'un patient avec les glycémies capillaires

L'évolution réelle du taux de glucose de ce patient
L'évolution réelle du taux de glucose d'un patient
fleche
De nombreuses fluctuations ont eu lieu sans être détectées par les seules glycémies capillaires.

Les apports de la mesure du glucose en continu



Les apports de la mesure du glucose en continu
fleche
Dès le début de la phase d'hyperglycémie, l'alerte aurait retenti pour en informer le patient. Celui-ci aurait pu réagir pour diminuer la durée et      l'importance de l'hyperglycémie.

Variations du même patient qui réagit grâce aux indications de la Paradigm® Real Time
patient réagit grâce aux indications de la Paradigm Real Time
La lecture du glucose en continu est en fait le taux de glucose contenu dans le liquide qui se trouve dans les cellules (liquide interstitiel). Lorsque vous mangez, les glucides sont transformés en glucose (sucre). Ce glucose passe de votre appareil digestif au sang. Ensuite, le sang l'achemine dans tout le corps. Enfin le glucose passe du sang au liquide interstitiel pour aller nourrir les cellules et les muscles.

C'est donc le taux de sucre contenu dans le liquide interstitiel que mesure le capteur de glucose.

Les appareils de mesure du glucose en continu vous permettent de visualiser continuellement l'évolution du taux de glucose tout au long de la journée et de la nuit. Ce système vous donne plus de sécurité dans votre vie quotidienne car vous connaissez le sens et la vitesse d'évolution de votre taux de glucose.


Ainsi, par exemple, il est 11h30 du matin et vous vous faites une glycémie qui vous indique 0.90 mg/dl. Il est probable, le repas approchant, que vous décidiez de ne rien faire. Or il se trouve que votre glycémie est en train de chuter fortement et d'ici 30 minutes, vous serez en hypoglycémie. Grâce à la mesure du glucose en continu, vous auriez pu visualiser la courbe de votre taux de glucose et voir qu'il était en forte baisse.

sport

De même lorsque vous faîtes du sport, visualiser les variations de vore taux de glucose vous permet d'éviter :
  • une hypoglycémie
  • de vous resucrer pour rien : par exemple, vous êtes à 1g et votre taux de glucose est en pleine ascension.
La mesure du glucose en continu vous permet donc à tout moment de voir comment se comporte votre taux de glucose et ainsi d'anticiper les hypo- et les hyperglycémies. Plutôt que d'agir uniquement lorsque vous êtes en hypo ou en hyperglycémie , la mesure du glucose en continu vous permet d'anticiper et de réagir rapidement.
nuit

La nuit, à moins de vous réveiller pour vous faire plusieurs glycémies capillaires, vous ne pouvez pas savoir comme se comporte votre glycémie . Grâce aux appareils de mesure du glucose en continu, vous pouvez :
  • visualiser le matin les courbes d'évolution de votre taux de glucose
  • mettre des alarmes pour que l'appareil vous prévienne lorsque vous dépassez votre limite d'hypo/hyperglycémie.
Le téléchargement des données permet également de regarder les évolutions du taux de glucose pour chaque jour où le capteur a été porté.


taux de glucose quotidien
* Mesure effectuée toutes les 10 secondes, avec un affichage de la moyenne toutes les 5 minutes. Avant toute décision thérapeutique, les valeurs obtenues doivent être confirmées par une glycémie capillaire.
Il existe une différence entre le taux de glucose mesuré dans le liquide interstitiel et le taux de taux de glucose mesuré dans le sang et le système peut donc ne pas informer dans tous les cas d'une situation d'hypoglycémie ou d'hyperglycémie détectée par une glycémie capillaire.
Le capteur de glucose n'est pas encore pris en charge par la sécurité sociale. Parlez-en à votre médecin.


Dernière mise à jour le : Septembre 2016