Les thérapies

A savoir sur l'insuline


La plupart des gens ont déjà entendu parler de l'insuline . Mais qu'est-ce exactement ? Comment fonctionne-t-elle ? Quel est son rôle dans le contrôle du diabète ?

Qu'est-ce que l'insuline ?

L'insuline est une hormone sécrétée par le pancréas . Lorsque de la nourriture est ingérée, les glucides sont dégradés en glucose , qui sert de source d’énergie pour l'organisme. Le pancréas produit et libère de l'insuline pour aider l'organisme à utiliser et/ou à stocker ce glucose. L'insuline fonctionne avec d'autres hormones (l'amyline et le glucagon ) pour accomplir ses fonctions.

Insuline et diabète
Chez les diabétiques de type 1, le pancréas ne secrète plus d'insuline. Chez les diabétiques de type 2, en revanche, l'organisme en sécrète, mais l'organisme ne l'utilise pas correctement. Sans insuline, le glucose reste dans le sang.

Or des taux de glycémie constamment élevés peuvent provoquer différents types de dommages à l'organisme :
  • Détérioration des nerfs et donc symptômes d'engourdissement et de picotements dans les mains et les pieds.
  • Détérioration de certains organes, entraînant un risque de cécité, d'accident vasculaire cérébral, d'insuffisance rénale, d'attaque cardiaque et d'amputation des membres inférieurs.
  • Obstruction des artères reliées au cœur, au cerveau et aux jambes
Les diabétiques de type 1 doivent fournir de l'insuline à leur organisme pour qu'il utilise correctement le glucose qu’ils ingèrent. L’insuline ne peut pas être ingérée (par ex. sous forme de comprimés) car elle serait digérée comme n'importe quel aliment et détruite par l'acide de l'estomac. Elle doit donc être injectée par voie cutanée pour passer dans le sang.

Chaque patient est unique et les facteurs qui régissent sa maladie et son style de vie ont un impact sur le traitement. De nombreux types d'insuline sont disponibles et diffèrent en termes de conception, de fonctionnement et de coût. Certaines insulines proviennent des porcs mais la quasi totalité des insulines actuelles sont fabriquées par imitation de l'insuline humaine (insulines synthétiques). 

Types d'insuline

  • L'insuline à action rapide, qui agit dans un délai de cinq minutes. Elle présente un pic une heure après son administration et se dissipe très rapidement. L'injection doit être réalisée au moment du repas. Elle est en général associée à de l'insuline lente. 
  • L'insuline à action ultra-rapide, également connue sous le nom "d'insuline ordinaire". Elle fait effet sous 30 minutes et peut être prise avant un repas. Elle contrôle la glycémie un peu plus longtemps que l'insuline à action rapide. 
  • L'insuline à action intermédiaire, également souvent associée à de l'insuline rapide ou ultra-rapide pour répondre aux besoins en insuline sur une plus longue période, en général pendant une demi-journée. 
  • L'insuline à action lente, associée à de l'insuline à action rapide ou ultra-rapide, est en général prise le matin et équilibre la glycémie toute la journée. 
  • L'insuline prémélangée est composée d'un mélange d'insuline à action ultra-rapide et d'insuline intermédiaire. Elle est en général prise deux fois par jour, juste avant les repas. Elle est utilisée principalement par les diabétiques qui rencontrent des difficultés à faire leur propre mélange d’insuline et pour lire les instructions/dosages.
Le type d'insuline utilisé par chaque patient dépend de nombreux facteurs. 
La façon dont l'organisme répond à l'insuline diffère d'une personne à une autre. Ce que vous mangez, ce que vous buvez et à quel moment ainsi que l'exercice sont autant de facteurs qui rentrent en ligne de compte. Le nombre et la fréquence des injections que se fait une personne diabétique, son âge et ses objectifs en matière de gestion de la glycémie aident à décider du/des type(s) d'insuline à utiliser et du mode d'administration. 

Structure et source
Toutes les insulines sont introduites dans l'organisme sous forme de liquide dans lequel elles sont en suspension ou dissoutes. Diverses concentrations sont disponibles, même si la concentration la plus courante est U-100 (100 unités d'insuline par millilitre de liquide). 

Des additifs sont ajoutés à la solution pour éviter le développement des bactéries et conserver un équilibre neutre entre les acides et les bases.

Quel mode d'administration pour l'insuline ?

Votre médecin vous aidera à trouver la méthode la plus adaptée à votre organisme et à votre mode de vie.

Il existe deux modes d'administration de l'insuline :
  • Le stylo
    Le stylo injecteur est rempli d'insuline. Cette insuline est injectée au moyen d'une petite aiguille en appuyant sur un déclencheur. 
  • La pompe
    Il s'agit d'un petit appareil qui administre l'insuline de façon continue à l'aide d'un petit cathéter placé sous la peau. Le principal avantage de la pompe est qu'elle peut assurer le maintien d'une glycémie plus constante.

Nouvelles méthodes

Des recherches sont toujours en cours pour découvrir de nouvelles méthodes d'administration de l'insuline. Pendant un certain temps, une version par inhalation était produite, mais le fabricant a arrêté la commercialisation en 2007.

À quel endroit injecter l'insuline ?

L'insuline peut être injectée dans l'abdomen pour l'action la plus rapide possible, dans le haut du bras (un peu plus lente) ou dans la hanche ou les fesses (action la plus lente). Il est recommandé de varier le site d'insertion à chaque injection pour éviter la formation de grosseurs ou de dépôts adipeux.

Surveillance

L'injection d'insuline doit s'accompagner d'une surveillance rigoureuse. Ce que vous mangez, quand vous mangez, comment et quand vous faites de l'exercice, les événements importants ou l'excitation, les médicaments et la maladie peuvent avoir une influence sur la glycémie. Des facteurs identiques peuvent avoir des résultats différents sur la glycémie. Par conséquent, les piqûres au bout du doigt (glycémie capillaire) réalisées pour mesurer la glycémie plusieurs fois par jour sont essentielles. 

Le diabète de type 1 est une maladie que l'on a pour toute la vie. Comprendre chaque aspect de la maladie facilite la surveillance et le traitement.

Dernière mise à jour le : Septembre 2016