Le diabète au quotidien

L'alimentation


Comme le diabète est une maladie liée aux aliments ingérés, on a tendance à croire que les diabétiques doivent suivre un régime spécial. Mais ce n'est pas la cas. Il n'existe pas de vrai “programme alimentaire pour diabétiques”. Aucun aliment spécifique n'est interdit et être diagnostiqué diabétique ne signifie pas qu'il faudra se contenter de nourriture fade et sans intérêt tout au long de sa vie. Au contraire, le meilleur régime à suivre est riche en fruits, en légumes et en céréales complètes, avec des produits d'origine animale et sucrés en petites quantités. Ce régime est celui que nous devrions tous suivre dans le cadre d'une alimentation équlibrée.

Cependant, il faut faire attention à certains aspects spécifiques. Stabiliser la glycémie implique un suivi et une planification attentive. Il faut en effet comprendre dans quelle mesure différents aliments ont une influence sur la glycémie. Les glucides sont les aliments qui ont l'effet le plus important sur la glycémie, ils requièrent donc une attention toute particulière.

Élaborez votre programme

Quelques mesures simples sont à prendre : 
  1. Instruisez-vous. Vous devez connaître les groupes d'aliments pour savoir à quel groupe appartient l'aliment choisi. Vous devez également comprendre la composition des différents aliments, par exemple combien de grammes de glucides contiennent les pamplemousses, la valeur nutritionnelle d'un croissant par rapport à celle d'une tranche de pain complet, etc. Un diététicien ou un nutritionniste conventionné peut parfaitement vous aider au début. Des livres, des magazines et des documentations sont également disponibles au cabinet de votre médecin.
  2. Notez tous les aliments consommés ainsi que votre glycémie. C'est en effet la meilleure façon de comprendre les besoins de l'organisme.
  3. Standardisez votre programme alimentaire. La taille des portions est importante. Il s'agit donc d'un facteur supplémentaire à intégrer. Vous serez peut-être surpris de découvrir que votre “ portion ” habituelle de pâtes est trois ou quatre fois supérieure à une portion recommandée. Les repas doivent être composés d'aliments de tous les groupes, répartis sur toute la journée.
  4. Planifiez. Il vous sera plus simple de garder le contrôle de votre glycémie si vous prévoyez plusieurs repas à la fois ou au moins une journée complète à l'avance.
  5. Ne négligez pas les boissons. L'eau est aussi indispensable à un diabétique qu’à n'importe qui d'autre. Elle ne contient ni glucide ni calorie.Vous devez également prendre en compte les édulcorants et le lait ajoutés dans votre café et votre thé. Faîtes attention aux sodas, cocktails et autres boissons “ originales ”, qui sont susceptibles de contenir du sucre. Méfiez-vous aussi des sucres  “ cachés ”, par exemple dans les eaux aromatisées et les boissons de régime.
  6. L'alcool est autorisé, mais doit être consommé avec modération. Sachez que boire de l'alcool lorsque l'on a l'estomac vide peut dangereusement faire chuter la glycémie. Les symptômes de l'hypoglycémie (taux de sucre faible dans le sang) peuvent être confondus avec ceux de l'ivresse. Par conséquent, accompagnez toujours une boisson alcoolisée de quelque chose à manger. 

Comment planifier et surveiller l'indice glycémique

L'indice glycémique (IG) est un outil permettant de classer les aliments qui contiennent des glucides en fonction de leur impact sur la glycémie. Les aliments du bas du classement provoquent en général une légère variation de la glycémie, contrairement aux aliments du haut du classement. Plus un aliment est raffiné, plus son IG est élevé. Plus il contient de fibres , plus son IG est faible. Ainsi, les aliments à teneur élevée en sucres simples tels que les gâteaux, les pains blancs, la pâtisserie à base de farine blanche, possèdent un IG élevé. La plupart des légumes sont à faible teneur en glucides et ne possèdent même pas d'IG. 

Chaque personne peut réagir de manière très différente à un même aliment. Des facteurs tels que les autres aliments ingérés parallèlement ou la façon dont la nourriture est cuisinée sont également susceptibles de modifier l'impact de la nourriture.

Comptage des glucides

Les glucides ont un impact important sur la glycémie. Par conséquent, le comptage des grammes de glucides pour chaque repas et en-cas est un moyen simple de planifier vos repas et de réguler votre glycémie. En sachant quelle quantité de glucides est contenue dans chaque portion de produits laitiers, de céréales et de fruits et légumes, vous pouvez standardiser la quantité de glucides ingérée à chaque repas et sur une journée complète.

Portions
Une portion de différents types de céréales complètes, par exemple, contiendra la même quantité de glucides et fournira le même mélange de nutriments, vitamines et minéraux. Savoir ce qu'une portion contient peut également vous faciliter les substitutions et les comparaisons d'un repas à l'autre. 

Groupes d'aliments spécifiques
La quantité et la diversité des aliments à consommer chaque jour varie d'une personne à l'autre en fonction de l'âge, du poids, des objectifs personnels et de la variation de la glycémie après absorption d'aliments spécifiques.

  • Matières grasses, huiles, produits sucrés
Les diabétiques sont exposés à un risque plus élevé de cardiopathie et de congestion cérébrale. Ce risque est accentué en cas de régime à forte teneur lipidique. Éliminez donc les graisses saturées de votre alimentation et remplacez-les par de petites quantités d'huiles et de graisses poly et monoinsaturées. Ne vous laissez pas attirer par l’absence de glucides dans ces aliments. Cela ne signifie pas que vous pouvez en manger autant que vous le voulez. Les produits sucrés ne sont pas interdits aux diabétiques, mais comme ils sont en général très raffinés et riches en glucides, ils doivent être intégrés prudemment dans le programme alimentaire global. Si vous mangez un beignet, vous devrez modifier les quantités des autres glucides ingérés et peut-être votre dose d'insuline et les horaires d'injections. 

  • Viandes, poissons et œufs
Les protéines animales ne contiennent pas de glucides et sont des sources importantes de nutriments. Néanmoins, la quantité requise est assez faible. Les viandes contiennent également davantage de graisses et de cholestérol . Les sources végétales de protéines contiennent des glucides qui doivent également être prises en compte. 

  • Produits laitiers
Les aliments à base de produits laitiers sont à teneur élevée en glucides et doivent être intégrés au régime avec précautions. Ils peuvent aussi être à teneur élevée en graisses. Par conséquent, il est préférable de choisir des produits à faible teneur en graisses. Du lait, du fromage ou des yaourts à teneur plus élevée en graisses peuvent rentrer dans l’alimentation mais alors en petites portions. 

  • Fruits et légumes
La plupart des légumes sont à faible teneur en glucides, à teneur élevée en fibres et leur valeur nutritionnelle est élevée. Ils doivent par conséquent représenter une part importante dans le programme alimentaire d'un diabétique. Les fruits contiennent du fructose (sucre du fruit) et ont donc un impact sur la glycémie. Cependant, leur valeur nutritionnelle est forte, de sorte qu'ils constituent un élément important d'un régime équilibré. Mais ils doivent être traités comme tout autre glucide. 

  • Céréales 
Les aliments du groupe des céréales constitueront la majeure partie d'un régime sain, y compris de celui d'un diabétique. Ils contiennent les taux les plus élevés de glucides et ont par conséquent l'impact le plus prononcé sur la glycémie. Néanmoins, les céréales complètes et les féculents (tels que les pommes de terre ou les haricots) équilibrent cet impact car ils sont riches en fibres, en vitamines et en minéraux et sont pauvres en graisses et en cholestérol. Espacez leur ingestion tout au long de la journée et choisissez les produits les moins raffinés pour une nutrition maximum.

Manger à l'école


Le diabète de type 1 est en général diagnostiqué au cours de l'enfance. Le temps scolaire, qui représente la majeure partie de la journée de l’enfant, est une source d’inquiétude pour les parents. Voici quelques conseils :
  • Chaque année, de préférence avant le début de l'année scolaire, rencontrez toutes les personnes qui interviendront dans l'éducation de votre enfant : enseignants, personnel d'éducation physique, infirmière scolaire et personnel de cantine.
  • Fournissez des kits alimentaires, des médicaments ainsi qu'un programme de suivi du glucose.
  • Informez-vous sur les menus de la cantine et décidez s’il est préférable de les intégrer au programme alimentaire de votre enfant ou de fournir des paniers-repas maison uniquement.

    Dernière mise à jour le : 10 décembre 2008