Le diabète au quotidien

Diabète et vie quotidienne


Une fois qu'un patient diabétique maîtrise sa maladie et s'habitue à la routine du régime alimentaire et de la prise de son traitement, il doit procéder à des adaptations de son style de vie.

Soins quotidiens

Toutes les recommandations habituelles pour un style de vie sain – exercices physiques réguliers, bon sommeil, pas de tabac, consommation d'alcool avec modération, etc. – s'appliquent encore plus aux diabétiques.

Adolescence

Compte tenu des variations hormonales et des pressions sociales considérables auxquelles sont confrontés les adolescents, il n'est pas surprenant que ces facteurs aient également un impact sur les diabétiques. Les habitudes peuvent soudainement être perturbées et la réponse du glucose face à certains événements peut changer de manière radicale. La vigilance est très importante, en particulier parce que les pressions sociales peuvent inciter un adolescent diabétique à se rebeller contre le fait d'être différent ou de nécessiter une attention particulière.

Autres considérations médicales

Un simple rhume ou une intervention chirurgicale même bénigne a des répercutions sur l'équilibre glycémique.

La maladie est plus facile à gérer si vous êtes prévoyant. Sachez quels médicaments vous pouvez prendre sans risque pour soigner différentes maladies bénignes telles que le rhume. Prenez des dispositions au travail ou à l'école pour que les personnes qui vous côtoient sachent quoi faire si vous tombez malade. Surveillez votre taux de glucose consciencieusement car une simple maladie peut entraîner son augmentation, tout comme certains médicaments. La réaction de chacun est différente. Ne partez pas du principe que votre glucose augmentera car parfois il diminue et vous devez agir en conséquence.

Les interventions chirurgicales sont également différentes pour les diabétiques. Avant, pendant et après l'intervention, la surveillance du taux de glucose et le traitement à l'insuline sont essentiels. Établissez un planification avec votre chirurgien, en consultation avec votre médecin habituel.

Sexualité

Une vie sexuelle normale est parfaitement possible pour les hommes et les femmes diabétiques. Cependant, certains problèmes sont courants et les incidences rapportées sont légèrement plus élevées pour eux que pour la population non diabétique. Les problèmes vasculaires et nerveux peuvent provoquer un dysfonctionnement érectile et il existe un lien apparent avec l'infertilité masculine. Les femmes diabétiques déclarent parfois souffrir d'une libido faible ou d'une lubrification insuffisante. Pour les deux sexes, le poids que fait peser la maladie sur la vie quotidienne – et qui génère une certaine fatigue, du stress, etc. – peut réduire le désir et la satisfaction. 

Cependant, rien n'est inévitable et peu de choses sont irréversibles. Si vous êtes confronté à un de ces problèmes, parlez-en avec votre médecin.

Grossesse

Heureusement, on ne décourage plus les femmes diabétiques d'avoir des enfants. Avec des soins et une gestion adaptés, une grossesse et un accouchement normaux sont possibles. Le secret pour y parvenir est un bon contrôle glycémique avant, pendant et après la grossesse. Votre médecin peut vous aider à modifier votre programme alimentaire, la surveillance de votre glucose et vos traitements à l'insuline pour les adapter aux changements impliqués par la grossesse.

Une fois le bébé mis au monde, tous les principaux changements auxquels sont confrontés les jeunes parents – l'allaitement, le sommeil perturbé, les variations hormonales, l'incapacité à maintenir un planning fixe – sont accentués chez les diabétiques. Que vous soyez le père ou la mère, être vigilant quant à la surveillance et au traitement de votre diabète est plus important que jamais. Il ne s'agit plus uniquement de votre santé car un petit être dépend de vous maintenant !

Conduite

Une des premières étapes importantes de la vie est l'obtention du permis de conduire.

L'hypoglycémie (taux de sucre faible dans le sang) peut affecter la conduite, mais ne devrait pas empêcher le diabétique d’avoir son permis s’il maîtrise son diabète. Un certificat médical peut être sollicité, mais le principal facteur déterminant pour l'obtention du permis est identique pour n'importe quel adolescent : la capacité à réussir l'examen !

Les conducteurs doivent mesurer leur glycémie avant de prendre le volant, en particulier avant un long trajet et prévoir une réserve d'en-cas et de comprimés de glucose dans le véhicule. Si vous ressentez les symptômes caractéristiques d'une hypoglycémie, arrêtez-vous immédiatement.

Voyages

La gestion du diabète est tout ce qu'il y a de plus simple quand vous avez vos habitudes et lorsque vous avez accès à vos fournisseurs et à vos réserves habituels. Les diabétiques peuvent voyager avec quelques préparatifs. 

Voici certains éléments à garder à l’esprit :
  • Le changement de fuseau horaire allongera ou raccourcira votre journée et affectera votre alimentation et votre administration d'insuline.
  • Emportez plus d'insuline, de fournitures médicales et d'analyse, de médicaments et d'en-cas que nécessaires d'après vos estimations. Prévoyez les éventuels retards et contretemps de façon à ne pas être pris de court.
  • Demandez à votre médecin un courrier indiquant vos besoins spécifiques en soins ainsi qu'une ordonnance d'insuline ou de tout autre médicament utile en cas d'urgence.
  • Informez-vous sur les effets d'un voyage en avion sur l'insuline. La pression à l'intérieur de la cabine, par exemple, peut affecter le tirage de l'aiguille et donc le dosage.
  • Portez des chaussures confortables, prévoyez du temps dans votre itinéraire pour prendre soin de vous et de votre diabète et profitez de votre voyage ! 

L'école

Le premier défi auquel sont confrontés les parents d'un enfant atteint de diabète de type 1 est le respect des soins médicaux continus requis pendant les heures de classe.

En effet il faut que les enfants diabétiques puissent :
  • Vérifier leur glycémie
  • Se resucrer en cas d’hypoglycémies
  • S'injecter leur l'insuline autant que nécessaire
  • Participer pleinement à toutes les activités
C'est aux parents de s'assurer que l’entourage scolaire (infirmières, enseignants et les autres membres du personnel) sont sensibilisés aux besoins de leur enfant et y répondent.

Le second défi consiste à aider son enfant à s'intégrer. Souvent, les autres enfants n'ont jamais été confrontés au diabète et ne comprennent pas de quoi il s'agit. Comme ils s'aperçoivent que votre enfant n’est pas traité "comme les autres", cela peut lui attirer des moqueries. Discutez avec votre enfant de la façon d'expliquer sa maladie à ses camarades de classe. Peut-être serez-vous autorisé à venir parler du diabète devant sa classe.

Les parents des amis de votre enfant auront également besoin d'explications pour savoir comment gérer la maladie de votre enfant lors d'une fête d’anniversaire ou d'une soirée pyjama.

Le sport

L’esprit d'équipe, la camaraderie et les activités physiques sont des éléments essentiels pour une vie épanouie. Le diabète ne doit rien changer mais il réclame des efforts supplémentaires.

Il est important de surveiller les effets de l’activité physique sur la glycémie et de répondre à ses variations avec de l'insuline ou un resucrage. L'entraîneur doit être sensibilisé et vigilant quant aux besoins de la personne diabétique. Il peut également être bénéfique d’informer ses coéquipiers sur le diabète et sur les conduites à tenir en cas de besoins.

Au travail

Lorsqu'une personne atteinte de diabète de type 1 entre dans le monde du travail, elle gère sa maladie depuis longtemps et en connaît les contraintes. Cependant chaque personne est différente. C’est à vous de choisir si vous souhaitez dire à vos collègues que vous être diabétique.

Voici quelques points clés :
  • Le poste est-il assez flexible pour que vous puissiez surveiller votre glycémie, manger des en-cas, prendre de l'insuline ?
  • Effectuez-vous des activités qui pourraient être dangereuses en cas d'hypoglycémie ? 

Groupes de soutien

À n'importe quelle étape de la vie, connaître des personnes qui ont traversé les mêmes expériences que vous ou que vous allez endurer peut vous aider à passer le cap. N’hésitez pas à contacter des associations de diabétiques.

Dernière mise à jour le : Septembre 2016